Blanc-Tailleur : L’alliance de la technique et de l’esthétique

Par la rédaction, le 01 mai 2009

Son nom apparaît dans de multiples projets industriels, pour des secteurs aussi divers que le médical, l’aéronautique ou le transport. Qui est vraiment la société Blanc-Tailleur?

Un petit dans l’ombre des grands. C’est la première impression que l’on a en épluchant les références de l’agence de design industriel Blanc-Tailleur. Actia, Airbus, Somfy, Plastic-Omnium Automotive ou encore Zodiac, tous ont un jour fait appel à la petite équipe de Philippe Blanc-Tailleur (huit collaborateurs au total); la plupart ont décidé de renouveler la collaboration. Presque trentenaire (elle a été créée en 1981 dans le Lot et a déménagé sur Labège en 2000), la PME est connue pour son approche originale du design industriel. Refusant de laisser la mode dicter son activité, son fondateur, Philippe Blanc-Tailleur, recherche en permanence le meilleur compromis entre esthétique et technique. «L’un ne doit jamais être au service de l’autre», résume-t-il. Pour capter puis fidéliser sa clientèle actuelle- «des industriels qui fabriquent des produits en série utiles et innovants et sont soumis à de fortes exigences de marché et d’usage» – il s’est entouré d’une équipe aux compétences multiples et complémentaires, capable d’intervenir dès le cahier des charges et jusqu’à l’industrialisation du produit. «L’ergonomie, l’esthétique, l’analyse de la valeur, l’ingénierie mécanique, la CAO (conception assistée par ordinateur, ndlr), la propriété industrielle, la normalisation, etc.: si l’un de ces aspects est négligé, c’est l’ensemble du projet qui sera bancal.»

Les grands comptes mais aussi les PME

Un projet qui, selon les besoins du client, peut se diviser en six voire sept étapes: audit des besoins (marché et techniques), pré-études de consolidation du cahier des charges, analyse conceptuelle et éco-conception, synthèse conceptuelle, développement technique et dossier de prototype, lancement, suivi, montage et validation du prototype, dossier et suivi du lancement de la pré-série industrielle. «Cela nous arrive aussi de collaborer avec le département de design intégré de l’entreprise cliente. Par exemple, pour Somfy, nous avons travaillé avec leurs propres designers pour réduire les coûts d’un ouvre-portail vendu en grandes surfaces de bricolage. La prestation allait de la recherche esthétique à la définition mécanique de nombreuses fonctions, en passant par l’évolution ergonomique et l’analyse économique.» Outre ces grands comptes, Blanc-Tailleur collabore régulièrement avec de petites entreprises régionales telles que Infaco (sécateurs électriques- Tarn), Intuilab (interfaces humain-machine – Labège), Medicapteurs (podométrie électronique- Balma), Hiemstra (poêles de masse – Tarn), etc. «Quel que soit leur coeur de métier, nous ne remplacerons jamais le savoir-faire de nos clients mais, avec un oeil extérieur et une approche multi-compétences, nous pouvons les aider à optimiser leur produit», conclut le dirigeant.

A.G.

CA 2007-2008: 620.000€ Effectif: 8 personnes Tél.: 05.61.00.88.44 www.blanc-tailleur.fr

 

Source : le journal des entreprises